top of page

Les maux de dos: Comment s'en sortir?

Dernière mise à jour : 4 oct.

Les maux de dos, les douleurs au bas du dos, la lombalgie, le lumbago, les douleurs dorsales et l'entorse sont souvent des termes utilisés pour décrire les maux de dos parce que les causes peuvent être multiples. Prenez quelques minutes de votre journée pour en apprendre plus sur les meilleures façons de reprendre le contrôle à la maison!


Plusieurs termes peuvent être utiliser pour décrire la douleur au bas du dos. Dans cet article nous parlerons des termes les plus souvent utilisés, des statistiques entourant la lombalgie ainsi que des trucs et conseils sur comment l’éviter dans le futur!
Comment éviter la lombalgie, le lumbago, le mal de dos, l’entorse lombaire ou le tour de rein?

Le mal de dos est un sujet complexe qui touche énormément de gens. Plus de 80% de la population en Europe et en Amérique du Nord a eu au minimum un épisode de douleur au dos dans leur vie. La douleur au dos est un marché qui touche plus de 700,000 personnes annuellement et si ce n’est pas encore arrivé, à partir de 20 ans jusqu’à vos vieux jours, vous devriez découvrir le merveilleux monde des douleurs au dos.


Pour s'en sortir, il est important d’aborder toutes les embuches qui arriveront et qui vont affecter la résolution de votre problème.

  • Comprendre l'anatomie de base du dos

  • Penser qu’il existe une cause unique à votre problème

  • Présumer que la protection du dos est un outil permanent

  • Croire que les méthodes d’imageries médicales sont capables de trouver la douleur




Anatomie du dos



La région du dos est composée de trois régions distinctes:

La région thoracique (le haut du dos)


Région thoracique (dorsale)

La région thoracique est composée de 12 vertèbres s'attachant à vos 12 paires de côtes qui forment la cage thoracique et protège vos organes vitaux

La région lombaire (le bas du dos)

La région sacro-iliaque (le bassin)


À travers toutes ces régions, nous retrouverons des jonctions articulaires pouvant, elles aussi, jouer un rôle dans la perception de douleur


Les disques intervertébraux (disques entre les vertèbres de la colonne vertébrale)

Finalement, les disques intervertébraux qui sont présents de la 2ᵉ vertèbre de votre cou jusqu’à votre sacrum, offrant des zones de transition pouvant absorber les chocs et permettre le mouvement avec votre dos, mais aussi toutes les autres jonctions articulaires pouvant jouer un rôle dans votre perception de douleur (Diagnostics différentiels comme l'arthrose et la hernie)


Maintenant que nous sommes tous sur la même page sur la complexité des composantes de votre dos qui peuvent jouer un rôle dans vos symptômes de douleur, il sera plus facile pour vous de concevoir qu'il n'existe pas seulement une cause à votre problème.





La cause unique à votre douleur au dos!


Si vous avez mal, c'est le résultats d'une accumulation de plusieurs facteurs de risque physiques, psychologiques et anatomiques.


Les facteurs de risque physiques:

  • L'augmentation de la charge de travail au bureau

  • L'augmentation de la charge de travail à la maison

  • L'augmentation des positions sédentaires prolongées

  • L'augmentation intense d'une nouvelle activité physique

  • Accidents et les traumas


Les facteurs de risque psychologiques

  • Le stress

  • L'anxiété

  • La dépression

  • La fatigue accumulée

Les facteurs de risque anatomiques

  • La hernie

  • L'arthrose


Ce n'est pas parce que vous avez un ou plusieurs de ces facteurs de risque que vous allez nécessairement avoir mal. Ces facteurs de risque ont simplement le potentiel d'augmenter vos chances d'avoir mal au dos et ils peuvent s'accumuler progressivement ou rapidement, ce qui déclenchera des messages et des mécanismes préventifs.


« Quand nous parlons de messages préventifs, nous parlons d'inconforts, de sensibilité et de douleur. Quand nous parlons de mécanismes préventifs, nous parlons de pertes fonctionnelles (être bloqué) en provenance de votre cerveau pour contrôler la situation, votre environnement.» - Dr. Julien Boisvert, chiropraticien D.C.

La protection du dos, un outil permanent?


Quand le mal de dos s'est installé, vous devez protéger le dos temporairement. Cependant, plusieurs personnes vont maintenir des actions préventives pour éviter que ça revienne dans le futur. Le meilleur exemple, ce sont les gens qui vont plier les genoux constamment pour éviter de se pencher avec le dos pour ramasser des objets, parce qu'ils ont déjà eu des douleurs avec un faux mouvement dans le passé.


Plus vous évitez certaines amplitudes de mouvement et plus vous allez augmenter votre sensibilité avec ceux-ci. Il sera plus facile pour votre cerveau d'envoyer des messages préventifs dans cette région de cette façon, parce que votre endurance, avec ceux-ci, diminue à chaque année.





Le dos, la radiographie et l'IRM!


Est-ce que c'est nécessaire de passer des radiographies et des IRM avec votre douleur au dos?
Est-ce que c'est nécessaire de passer des radiographies et des IRM avec votre douleur au dos?

Les méthodes d'imagerie médicale doivent uniquement être utilisées pour répondre à des questionnements cliniques pré-établis et le simple fait d'avoir mal dans cette région n'est pas une justification suffisante.


Le rôle de votre médecin, d'un docteur en chiropratique et d'un physiothérapeute au Québec ou Kiné/ostéopathe en Europe, c'est d'évaluer votre situation de santé via l'historique, les tests vitaux, les tests neurologiques et les tests orthopédiques pour mieux comprendre votre situation.


Si à travers ceux-ci, il y a des cloches qui sonnent avec des questions non-résolues, si l'historique et les tests nous dirigent vers un haut potentiel de fracture, de dégénérescence ou d'une hernie agressive, il est important d'aller évaluer ces questionnements pour confirmer ou infirmer ces diagnostics différentiels avec les méthodes d'imagerie les plus pertinentes.


Sinon, si vous êtes dans des diagnostics différentiels de dorsalgie, de lombalgie non-spécifique, d'entorse mineure, d'irritation articulaire, de syndrome thoraco-lombaire, de désordre de flexion, etc. il sera impossible de voir des évidences supplémentaires avec les méthodes d'imagerie.

Cependant, tout ce que les méthodes d'imagerie pourraient nous montrer sont des découvertes fortuites, faites par accident, qui n'auront aucun impact positif sur votre situation de santé (exemple l'arthrose et les hernies). Nous aurions pu faire ces examens quelques jours et quelques semaines avant et nous aurions vu la même chose, mais vous auriez été asymptomatique (avec aucun symptôme clinique).


Que faire avec notre douleur au dos


Finalement, le moment attendu, que faire avec notre douleur au dos?


Ceci se fera en trois étapes simples!

  • Premièrement, c'est de comprendre votre condition! C'est de vous trouver un professionnel de qualité pour vous expliquer l'étendue de votre diagnostic. Parce que si une douleur est inquiétante ou incertaine, ça ne sera jamais une bonne douleur et vous allez maintenir des routes négatives d'information de votre cerveau qui seront plus rapides et plus intenses progressivement. (Pourquoi la douleur existe?)

  • Suivant l'appropriation du contrôle sur votre douleur, la prochaine étape, c'est d'éliminer les positions et/ou les mouvements qui augmentent vos symptômes temporairement. Si votre corps prend le soin de vous avertir qu'une position ou un mouvement n'est pas toléré, vous devez le respecter. Cependant, ça ne veut pas dire que vous devez tout arrêter. Vous devez rester en mouvement avec des activités aérobiques, comme la marche, la natation, le vélo, etc. Encore mieux si elles ne provoquent pas de douleur et même si elles sont inconfortables.

  • Finalement, c'est aussi de laisser la douleur guider votre rétablissement en testant vos limites petit à petit, dans la zone confort-inconfort, et ainsi enseigner à votre corps, à travers le mouvement, que c'est possible de bouger sans douleur.


Comment obtenir plus d'aide?


Pour une attention plus spécifique de notre part et/ou pour plus d'informations, nous vous invitons à utiliser notre système de rendez-vous en ligne pour avoir une consultation rapide à notre clinique sur la rive sud de Montréal ou directement en vidéo-conférence. Des docteurs en chiropratique seront en mesure de répondre à toutes vos questions, vous donner un diagnostic, vous donner des conseils et outils personnalisés pour rapidement reprendre le contrôle sur votre douleur.


Finalement, nous vous invitons à partager cet article ou la vidéo éducatrice ci-dessous avec votre famille, vos proches et vos ami(e)s pour que, vous aussi, soyez le vent de changement dans la vie de quelqu'un d'autre.


Clinique PSB, là pour vous, quand vous avez besoin!




44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page