top of page

Douleur: Pourquoi j’ai mal?

Dernière mise à jour : 14 déc. 2023

Pourquoi avez-vous mal? Pourquoi la douleur existe? Dans cette article, nous parlons douleurs aigües et douleurs persistantes chroniques!



Pris au sens pur, c'est une expérience sensorielle ou émotionnelle désagréable interprétée par vos nerfs, votre cerveau et associé à une blessure actuelle ou éventuelle.





Qu’est-ce qui permet de ressentir la douleur ?


Partout dans votre corps, vous avez des détecteurs de danger qui sont constamment en train d'évaluer votre environnement.


Ils sont dans votre peau, vos muscles, vos os, votre système digestif et même votre cerveau. Ils vont réagir à des forces mécaniques, à la chaleur, aux hormones de stress, aux produits chimiques immunitaires libérés lorsque vous êtes malade ou même réagir au ralentissement du flux sanguin autour de vos tissus. Ils détectent en permanence les stimuli de votre environnement et votre cerveau filtre ces informations pour vous aider à remarquer les signaux important pour vous.




Le trajet entre action et réaction!


Ces récepteurs envoient leurs signaux le long des nerfs, jusqu'à la moelle épinière et jusqu'au cerveau en libérant des messagers chimiques pour lui donner une directive ou lui partager de l'information importante.


Lorsque le message atteint le cerveau, toutes ces parties travaillent ensemble pour traiter le message. S'il décide qu'un avertissement est nécessaire, alors la douleur est ressentie !


Une partie de votre cerveau va traiter les informations des sens, du toucher et de l'emplacement dans votre corps. Bref, d'où vient le message!

D'autres s'occuperont de planifier et d'exécuter des mouvements si nécessaires, ou même de captiver votre attention pour se concentrer sur le signal d'avertissement. D'autres activeront la réponse au stress et les mécanismes de protection en gérant vos émotions vis-à-vis de cette situation (peur, anxiété et inquiétude).


Finalement, durant ce temps, les parties dirigeantes de votre cerveau s'occuperont de la résolution du problème et s'assureront de garder des aide-mémoire. Aide-mémoires pour vous faire des petits rappels à travers votre vie, motiver des réactions préventives qui seront associées à des endroits, des bruits, des évènements, des mouvements ou des sensations.


Vous comprendrez donc que la douleur devient difficile à étudier parce que chaque personne aura une réponse unique vis-à-vis celle-ci. Avec toutes les zones de votre cerveau qui interprète la douleur, la douleur, c'est comme une peinture qui, progressivement, créera une vision unique à vous de la douleur et qui deviendra votre référence dans le futur.





Saviez-vous que la douleur est bonne pour vous?


C’est peut-être étrange comme énoncé, mais votre espérance de vie ne serait pas la même sans douleur.


À chaque année, des enfants naissent avec une défaillance génétique qui les empêche de ressentir la douleur. Vous pensez sûrement que cela serait génial de pouvoir vivre une vie sans douleur? Cependant, ces enfants ne peuvent pas ressentir les blessures et ils n’apprendront jamais à éviter les choses dangereuses, et se blesseront gravement et de manière permanentent en jeune âge.


Parce que le rôle principal de la douleur, c'est de vous avertir du danger pour éviter les blessures sévères, pour agir en vous motivant à rester en sécurité avec votre environnement.


Finalement, le système de douleur, comme n’importe quel autre système dans votre corps, peut ne pas fonctionner correctement et avoir de la difficulté à envoyer des signaux appropriés, en produisant trop de douleur ou avec un délai approprié. Quand ça arrive, les choses qui ne devraient pas faire mal, comme un toucher léger sur le dos, peuvent faire très mal. Ou des mouvements banals, comme vous penchez, se tourner dans votre lit ou bien, vous levez d’une chaise, peuvent spontanément vous donner des douleurs vives.





La douleur n'est pas représentative du dommage causé!


Les patients et patientes ont tendance à penser que plus de douleur signifie plus de dégâts et moins de douleur signifie moins de dégâts. Les études animales et humaines très claires à ce sujet. Les blessures graves envoient des signaux de danger plus forts, mais les signaux de danger ne veulent pas dire douleur.


Le contexte de votre douleur devient donc très important pour comprendre pourquoi vous avez mal. La douleur, c'est un message et le cerveau décide si vous êtes en danger et si vous devez agir rapidement ou inconsciemment à la situation. Ceci sera toujours comparé à d'autres situations auxquelles vous avez été confrontés et se transformera tout le long de votre vie avec vos expériences personnelles.


Quels sont les facteurs de risque?


Il existe deux catégories de facteurs de risque. Les facteurs externe et les facteurs interne.


  • Les facteurs externes sont assez simples à comprendre, car ils tournent autour des éléments stresseurs comme l'augmentation des demandes physiques, et au manque de support externe.


  • Les facteurs internes sont beaucoup plus diversifiés et complexes puisqu'ils tournent autour des sentiments, des pensées et des comportements. Des sentiments comme la dépression, l'anxiété et la colère, des pensées catastrophiques, des fausses croyances vis-à-vis de la douleur et/ou sur vos compétences à reprendre le contrôle sur la situation.


Les deux grosses catégories de douleur


Il existe deux grosses catégories de douleur que nos patients et patientes vont vivre au courant de leur vie.


  • Les douleurs aiguës sont de courte durée, mais peuvent généralement s'étendre jusqu'à trois mois. Elle sera la réponse normale de votre corps pour une blessure ou pour simplement prévenir une blessure éventuelle.


  • Comparativement, nous utiliserons le terme chronique, quand la douleur dure depuis plus de 3 mois. Elle peut s'installer à la suite d'une blessure, mais la lésion des tissus endommagés ne sera pas la cause de la douleur continue.


Avez-vous des drapeaux rouges?


Avec les douleurs aiguës et les douleurs chroniques, c'est très important d'éliminer les drapeaux rouges qui sont des signes et des symptômes importants qui se doivent d'être évalués immédiatement pour comprendre leurs risques sur votre santé.


Si votre douleur concerne des maux de tête

  • Est-ce qu'ils sont combinés et aggravés par de la fièvre?

  • Est-ce qu'ils sont similaires à un coup de tonnerre?

  • Est-ce qu'ils sont combinés avec des déficits neurologiques (difficulté à parler, articuler, vertiges, coordination), des troubles de la personnalité ou d'altération de votre niveau de conscience?

  • Est-ce qu'ils sont associés avec un évènement traumatique?

  • Est-ce qu'ils augmentent avec l'effort physiques


Pour le reste de votre corps, les questions suivants sont importants à vous poser.

  • Avez-vous un historique de trauma?

  • Perte de sensibilité (plus capable de sentir votre visage, vos bras et vos jambes)?

  • Perte de force (incapable de vous relever) et/ou sentiment d'instabilité (avoir le besoin de tenir la région affectée)?

  • Changement de vos fonctions urinaires avec une envie urgente d'aller uriner sans être capable d'y arriver ou fécaux, comme la perte de contrôle de votre sphincter (votre anus) ?

Finalement, est-ce que le temps le contrôle sur votre douleur?


Si votre douleur n'a aucune origine, un autre drapeau rouge serait d'avoir une douleur qui est UNIQUEMENT contrôlée par le temps. Ce genre de douleur ne sera pas modifié par vos actions. Que vous ayez fait une promenade, dormir sur le dos, le ventre, les côtés, assis, debout, etc., la douleur n'augmentera pas à cause de vous.



Les symptômes à surveiller avec la douleur au dos
Crise du coeur et angine de poitrine

La seule exception ici concerne votre coeur. Si votre douleur à la poitrine et/ou au dos est aggravé par des activités physiques intense, et diminue rapidement avec l'arrêt de cette activité.


Si vous avez répondu oui et/ou pris conscience d'un ou plusieurs symptômes mentionnés précédemment, nous vous conseillons fortement de consulter avec votre médecin pour une évaluation médicale immédiate.


Si vous avez répondu non et que vous n'avez aucun signe ou symptôme mentionné jusqu'à présent, vous avez probablement une douleur d'ordre neuro musculo-squelettique.



Plus d'information?


Si vous voulez avoir plus d'informations sur la douleur et sur les douleurs neuro-musculo-squelettiques (NMS). Nous vous invitions à cliquer sur la vidéo ci-dessous pour écouter la vidéo du chiropraticien et en apprendre plus sur:

  • Vos douleurs chroniques

  • Comment changer votre perception à la douleur

  • Comment reprendre le contrôle sur la douleur chronique

  • Les 6 étapes et conseils pour les douleurs persistantes




Pour conclure


Si vos douleurs neuro-musculo-squelettiques vous inquiètent toujours après cette vidéo, si vous avez besoin de plus de support avec vos douleurs chroniques, notre clinique offre des services de vidéo-conférence dans le confort de votre maison. Un docteur en chiropratique aura la chance de discuter de votre douleur, répondre toutes vos questions, vous donner un diagnostic, mais surtout, vous donnez des conseils et des exercices cliniques important pour commencer à reprendre le contrôle sur votre douleur.


Si vous avez aimé la vidéo, je vous invite à la partager sur les médias sociaux, avec votre famille et vos ami(e)s pour que vous puissiez, vous aussi, être le vent de changement dans la vie de quelqu'un d'autre.


Parce qu'une personne informée, c'est une personne en contrôle sur sa santé.


Clinique PSB, là pour vous, quand vous avez besoin!

230 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page