top of page

5 choses à ÉVITER si vous avez mal!

Dernière mise à jour : 14 déc. 2023

5 choses à éviter si vous avez mal au cou ou au dos pour que vous puissiez retourner à votre vie active sans être bloqué! Conseils d'un docteur en chiropratique!

5 choses à éviter si vous avez mal! Conseils d'un docteur en chiropratique!

Quand l'inconfort et la sensibilité d'une région sont aggravés par vos actions, ils peuvent rapidement se transformer en douleurs aigües et brimer des jours voir des semaines de travail et d’activité physique.


De par nos docteurs en chiropratique et plus de 30 années d’expérience à aider les patients et patientes de notre communauté avec leurs douleurs neuro-musculo-squelettiques, nous avons acquis une expertise dans le diagnostic, le traitement et la prévention de la douleur. C'est avec cette expertise que nous voulons baser cet article pour aider le plus de gens possible en vous donnant de l’information importante sur les choses à éviter quand vous avez mal pour empêcher que votre sensibilité ou votre inconfort se transforme en douleur constante.

Choses essentielles à savoir sur les douleurs « neuro-musculo-squelettiques »

Le terme neuro-musculo-squelettique dans le contexte de la douleur comprend les champs d’expertise d’un docteur en chiropratique sur le diagnostic, le traitement et la prévention des nerfs, des muscles et des articulations du corps humain. Au Canada et au Québec, ils sont les experts de première ligne de par leur doctorat de 5 ans comprenant 250 crédits universitaires, mais aussi, de par leur ordre professionnel assurant la protection du public depuis 1974.


Les douleurs neuro-musculo-squlettiques (NMS) consultation avec un docteur en chiropratique chez Clinique PSB. Parce qu'une personne informée, c'est une personne en contrôle de santé et qui va guérir beaucoup plus vite!



Conseil 1 : Évitez de prendre des anti-douleurs et des anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS)


Le rôle principal de la douleur, c'est d’alerter votre organisme d’un risque ou d’un potentiel danger. Quand votre système essaie de vous envoyer des messages préventifs avec des symptômes d’inconfort spécifiques à une région de votre corps, il est important d’être capable de les ressentir pour vous éviter de maintenir des activités, des positions ou des mouvements aggravants. Si les signes et symptômes de sensibilité ou d’inconfort ne sont pas respectés, le corps va progressivement augmenter leur intensité et ce qui était inconfortable deviendra rapidement douloureux et pourrait même apporter une perte fonctionnelle régionale.

Choses essentielles à savoir sur la « perte fonctionnelle régionale »

Quand nous faisons référence à des pertes fonctionnelles régionales, nous faisons allusion à la diminution d’une ou plusieurs amplitudes de mouvements associées avec une région de votre corps.


Par exemple, pour la région du dos, une perte fonctionnelle serait de ne plus être capable de vous pencher pour ramasser un objet par terre avec un sentiment d'être bloqué par des tensions musculaires ou encore plus sévèrement avec des spasmes musculaires intenses.


Finalement, un autre exemple, pour la région de l’épaule, des pertes fonctionnelles seraient de ne plus être capable d'utiliser votre bras après avoir passé toute une nuit à dormir avec ce bras en dessous de votre oreiller.


Si le sujet des douleurs aux épaules vous intéresse, nous vous invitons à lire notre article sur les trois diagnostics différentiels les plus fréquents de cette région, soit la tendinite, la bursite ou la capsulite en cliquant sur l’image ci-dessous.


Choses essentielles à savoir sur la tendinite, bursite et la capsulite de l'épaule! Consultation avec un docteur en chiropratique chez Clinique PSB. Parce qu'une personne informée, c'est une personne en contrôle de santé et qui va guérir beaucoup plus vite!


Si vous désirez prendre de la médication contre la douleur, le moment le plus pertinent, c'est avant de dormir. Le sommeil joue un rôle important dans la perception de douleur et dans la capacité de votre corps d'envoyer des signaux d'alerte appropriés. La médication contre la douleur vous permettra de passer une meilleure nuit réparatrice et ainsi, de diminuer vos chances que la fatigue et les inconforts musculaires se transforment en blocage musculo-articulaire.


Quels sont les médicaments qui calment la douleur ?

« L'Ibuprofène (Advil, Motrin, etc.), Naproxène, diclofenac (Voltaren) et les acides acétylsalicyliques sont des exemples de médication contre la douleur. Il est primordial de consulter avec votre pharmacien pour s'assurer que la médication respecte votre profil de santé et les objectifs thérapeutiques de votre condition neuro-musculo-squelettique » - Dr. Julien Boisvert, chiropraticien D.C.

Conseil 2 : Évitez les massages thérapeutiques intenses


Beaucoup de personnes pensent que si le massage ne fait pas mal, c'est parce que ça ne travaille pas assez. Malheureusement, c'est une pensée qui pourrait vous nuire dans le futur.


Quand la sensibilité régionale est déjà installée, il est important de ne pas venir faire des manœuvres intenses de massage dans cette région. Les "trigger-points", la pression et le travail musculaire intense répété peuvent augmenter les signaux d'alerte et empirer votre situation. Les massages thérapeutiques intenses peuvent être faits sans problème après un entraînement physique pour maximiser votre récupération musculaire. Cependant, ce genre de massage ne devrait pas être fait si votre corps essaie de vous envoyer des signaux d'avertissement avec de la sensibilité régionale au cou et au dos.


Prenez le soin de demander à votre thérapeute un massage détente pour relaxer le système nerveux et pour vous permettre d'avoir un moment apaisant avec un travail musculaire léger. Vous serez surpris des résultats.


Conseil 3 : Évitez de bouger!


Ce conseil demande beaucoup de contextualisation. Quand le mal s'est installé, il est important de mettre de côté temporairement les positions et/ou mouvements provocateurs (qui augmentent vos symptômes). Si votre corps prend soin de vous avertir qu'une activité ou un mouvement est moins bien toléré, il est primordial de respecter ces signaux d'alerte en éliminant les mouvements, les positions et les activités qui provoquent la douleur.


Par exemple, si le fait de vous pencher vers l'avant augmente la sensibilité et/ou les douleurs dans la région du bas du dos, il serait important de temporairement vous pencher en gardant le dos droit avec les cuisses et les hanches pour éviter d'apporter le dos dans une amplitude de mouvement non-tolérée.


Encore, si votre douleur est principalement liée avec des positions assises, prenez plus de pause dans votre journée pour aller marcher, pour faire des petits exercices d'étirements et du renforcement musculaire.


Quels exercices pour soulager le mal?

« Le meilleur exercice c'est celui que vous êtes capable de faire de façon constante et qui ne provoque pas de douleur. Nous avons une section dédiée aux exercices du cou, du dos et des épaules sur notre site internet. Nous vous invitons à consulter cette section pour reprendre le contrôle de vos tensions et de votre sensibilité régionale à la maison. Cliquez le lien suivant pour consulter cette section Exercices cliniques » - Dr. Julien Boisvert, chiropraticien D.C.

Conseil 4 : Évitez la sédentarité!


Que l'on parle de douleurs aiguës (moins de trois mois) ou des douleurs chroniques (plus de six mois) le pire facteur de risque pour la progression et/ou le maintien des douleurs persistantes chroniques, c'est la sédentarité. Conjointement aux drapeaux jaunes, ils peuvent faire en sorte de vous maintenir dans un cycle de douleur perpétuelle.

Choses essentielles à savoir sur les drapeaux jaunes

Les drapeaux jaunes sont des facteurs de risque psychologiques importants dans le développement des douleurs persistantes chroniques.


Les croyances négatives sur la douleur est un drapeau jaune important puisque ces fausses croyances vont retarder votre retour progressif aux mouvements et aux activités sensibilisantes. Les patients et les patientes estimeront que la blessure est incontrôlable ou susceptible de s'aggraver, auront des attentes de mauvais résultats du traitement ou avec le retour au travail retardé.


Les comportements négatifs liés à la douleur sont aussi des drapeaux jaunes importants pouvant affecter la durée de vos symptômes. Ils se résument en l'évitement des activités en raison des attentes de douleur ou d'éventuelles nouvelles blessures, ou encore d'une dépendance excessive aux traitements passifs en chiropratique et physiothérapie.


Douleurs chroniques! Consultation avec un docteur en chiropratique chez Clinique PSB. Parce qu'une personne informée, c'est une personne en contrôle de santé et qui va guérir beaucoup plus vite!

Votre corps a besoin de stimulus constant et à travers le temps, si la sédentarité et l'arrêt des activités physiques et/ou des mouvements sensibilisants s'installent, vous allez devenir de moins en moins endurant et de plus en plus sensible avec ceux-ci, ce qui poussera les patients et les patientes à être de plus en plus appréhensif avec leurs actions et la vie en général.


Comme vous avez probablement compris, la sédentarité et les drapeaux jaunes vont former un cercle vicieux de douleur persistante chronique.


Comment se débarrasser d'une douleur chronique?


« La meilleure façon, c'est premièrement avec des méthodes préventives qui éviteront que votre douleur se transforme en douleur persistante chronique en laissant votre douleur guider votre rétablissement. Vous devriez à chaque jour, tester vos limites en faisant des activités physiques et des exercices pour mettre en charge la région dans la zone confort-inconfort. Pour plus d'informations, nous vous suggérons de lire notre article sur ce sujet disponible avec le lien suivant "Douleur persistantes chroniques" » - Dr. Julien Boisvert, chiropraticien D.C.

Conseil 5 : Évitez d'attendre trop longtemps avec son mal


Avec plus de 30 années d'expérience à traiter des patients et des patientes à notre clinique, mais aussi sur internet via des consultations en vidéo-conférences, le facteur important dans le développement des douleurs, c'est que les patients et patientes ont attendu trop longtemps avant de consulter. Il est beaucoup plus facile de faire partir rapidement un sentiment d'inconfort qu'une douleur qui s'est installée depuis plusieurs semaines.


Des consultations préventives avec un docteur en chiropratique pour obtenir de l'information, des exercices cliniques spécifiques à votre condition ou des traitements conservateurs sont les meilleures façons pour les patients et patientes de reprendre le contrôle sur leurs symptômes d'inconfort avant qu'ils ne se transforment en douleur.


Parce qu'une personne informée, c'est une personne en contrôle de sa santé et qui va guérir pas mal plus vite!


Comment obtenir plus d'aide?


Pour une attention plus spécifique de notre part et/ou pour plus d'informations, nous vous invitons à utiliser notre système de rendez-vous en ligne pour avoir une consultation rapide à notre clinique sur la rive sud de Montréal ou directement en vidéo-conférence. Des docteurs en chiropratique seront en mesure de répondre à toutes vos questions, vous donner un diagnostic, vous donner des conseils et outils personnalisés pour rapidement reprendre le contrôle sur votre douleur.


Finalement, nous vous invitons à partager cet article ou la vidéo éducatrice ci-dessous avec votre famille, vos proches et vos ami(e)s pour que, vous aussi, soyez le vent de changement dans la vie de quelqu'un d'autre.


Clinique PSB, là pour vous, quand vous avez besoin!










Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page